Fessenheim fermera, les écologistes doivent savoir raison garder

Les déclarations d’un député, aussi respectable soit-il, ne valent pas engagement présidentiel.

Cela, les écologistes d’EELV le savent très bien. Leur réaction, suite aux propos tenus par Christian Bataille en Alsace, est à mettre sur le compte du contexte électoral et à classer, à notre sens, dans le registre de l’instrumentalisation politique.

Le président de la République l’a réaffirmé à plusieurs reprises,  la centrale nucléaire de Fessenheim fermera bien en 2016. Lors de ses vœux, il a d’ailleurs fait de la transition énergétique, à côté du pacte de responsabilité, une priorité de l’année 2014 avec le projet de loi pour la transition énergétique en cours d’élaboration.

Les socialistes bas-rhinois ont depuis longtemps pris position pour la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, en assurant la sécurisation des approvisionnements, la reconversion du site et des emplois. Ils appellent les écologistes à garder leur calme.

 

Mathieu Cahn, Premier secrétaire fédéral

Renaud Fausser, Secrétaire fédéral à la transition écologique

Appel à manifester contre le projet de loi espagnol anti-IVG

La Fédération du Parti socialiste du Bas-Rhin apporte tout son soutien au rassemblement des féministes françaises qui se mobilisent contre le projet de loi espagnol anti-IVG du gouvernement de Rajoy.

A l’initiative de l’association Osez le féminisme 67 et avec la mobilisation de nombreuses associations féministes, une manifestation aura lieu :

Samedi 18 janvier à 14h au départ de la place Kléber à Strasbourg

 

Le PS 67 appelle toutes les forces de progrès à manifester car ce projet de loi est

une attaque contre les droits des femmes à disposer librement de leur corps!

 

Mathieu Cahn, Premier secrétaire fédéral

Mine Günbay, Secrétaire fédérale et nationale adjointe aux droits des femmes

Édouard Martin tête de liste des socialistes dans l’Est pour les élections européennes Réaction de Mathieu Cahn Premier Secrétaire Fédéral PS 67

Je ne peux que me réjouir de la décision d’Edouard Martin de rejoindre la campagne des socialistes dans l’Est de la France pour les élections européennes. Son parcours, ses combats seront un atout pour plaider en faveur d’une ré-orientation de la construction européenne.

Cependant, comme de nombreux militant-es, je reste estomaqué par le dédain et le mépris dont fait preuve la direction nationale de notre parti.

Dédain parce que dans son communiqué le Premier Secrétaire n’a pas un mot pour Catherine Trautmann qui devait conduire cette liste, qui préside aujourd’hui la délégation socialiste française et qui, bien plus que lui, travaille quotidiennement à la construction de cette Europe pour laquelle nous militons.

Mépris parce que la direction nationale n’a aucune considération pour les militant-es de la région Est qui, à plus de 89% ont souhaité que Catherine Trautmann conduise cette liste.

Malgré leur légitime amertume provoquée par une décision dont j’espère que le Premier secrétaire du Parti socialiste assumera toutes les conséquences, j’appelle tous les militant-es socialistes à s’engager avec détermination dans cette campagne derrière Catherine Trautmann qui a démontré, une fois de plus, sa capacité à faire passer au premier plan l’intérêt général et le rassemblement des forces de progrès.

L’Alsace, Strasbourg et les socialistes ont besoin de sa présence au Parlement Européen

 

Mathieu Cahn

Premier Secrétaire Fédéral PS 67

 

Réunion publique en présence de Madame Michèle Delaunay, Ministre déléguée aux personnes âgées et à l’autonomie : « Autonomie et adaptation de la société au vieillissement »

Nous avons le plaisir de vous convier à une réunion publique sur le thème : 

« Autonomie et adaptation de la société au vieillissement » 

en présence de Madame Michèle DELAUNAY 

Ministre déléguée aux Personnes âgées et à l’Autonomie

Mercredi 23 octobre 2013 de 19h30 à 21h30

Maison des Associations, 1a place des Orphelins à Strasbourg

 En 2060, il y aura plus de 12 millions de Français âgés de plus de 75 ans ! Comme les autres pays européens, la France est vit une croissance importante et continue des classes d’âge les plus élevées. Elle est notamment due à l’arrivée des baby-boomers et du fait que l’espérance de vie augmente chaque année. La France est d’ailleurs l’un des pays où elle est la plus élevée.

Le Président de la République et le Premier Ministre ont ainsi décidé d’élaborer un projet de loi en trois volets : – l’anticipation, par une prévention individuelle et collective de la perte d’autonomie, – l’adaptation de notre société, en repensant les politiques publiques en matière de logement, d’urbanisme de transports, d’emploi… et – l’accompagnement des personnes en perte d’autonomie. En outre, le vieillissement de la population offre des opportunités en matière de recherche, d’innovation et donc d’emplois et de croissance. Il faut ainsi permettre le développement de la « Silver économie », l’économie liée à l’âge !

Pour échanger sur la société qui dans son ensemble s’est engagée dans cette politique d’adaptation au vieillissement, nous vous invitons à rencontrer Madame la Ministre déléguée aux Personnes âgées et à l’Autonomie le mercredi 23 octobre à Strasbourg !

Nous espérons vous y retrouver nombreux.

Mathieu Cahn –  Premier Secrétaire fédéral du Parti Socialiste

Henri Dreyfus – Conseiller Général et Président de l’Union des Elus Socialistes et Républicains du Bas Rhin

 

Communiqué de presse

La Fédération du Bas-Rhin du parti socialiste déplore et condamne le propos à caractère raciste tenu, maintenu et soutenu sur la page officielle du candidat François Loos à l’endroit de Paul Meyer.

Non seulement M. Loos et son équipe de campagne ont maintenu en ligne depuis un mois des propos inacceptables, mais de plus, M. Loos ou celui qui gère son compte en son nom, a choisi d’apposer une mention « j’aime » pour les soutenir publiquement.

Qu’un candidat ou son équipe, prétendument centriste, tolère, voire semble soutenir, une agression verbale raciste à l’endroit d’un de ses adversaires est un fait politique consternant qui nous interroge fortement.

Ce dérapage est une nouvelle illustration d’une dérive inquiétante de la droite qui semble victime d’une accoutumance à ce genre d’invectives qui n’ont plus rien à voir avec le champ Républicain.

Nous attendons du candidat François Loos qu’il s’excuse auprès de notre collègue, qu’il fasse retirer immédiatement ces propos de sa page officielle, et qu’il remette un minimum d’ordre au sein de son équipe.

Mathieu CAHN, Premier secrétaire fédéral

Syamak AGHA BABAEI, Premier secrétaire fédéral délégué

 Capture d’écran 2013-09-27 à 09.53.57Capture d’écran 2013-10-07 à 22.47.38

 

Guy-Dominique Kennel et le Conseil Général du Bas-Rhin doivent reprendre l’accueil des mineurs isolés étrangers

Le Conseil Général du Bas-Rhin vient de décider unilatéralement, par arrêté de son Président Guy-Dominique Kennel, de suspendre l’accueil des mineurs isolés étrangers. Cette mesure est illégale et contrevient à la circulaire Taubira de mai 2013 ainsi qu’au code de l’action sociale des familles.

Il est parfaitement scandaleux de choisir une des populations les plus fragiles qui soient pour ce type de stratégie politicienne. Les mineurs étrangers isolés ne peuvent pas être les otages d’un bras de fer entre Guy-Dominique Kennel et l’État. Un tel acte est irresponsable et revient à mettre ces personnes en danger. Guy-Dominique Kennel mène là une politique stigmatisante, que nous ne saurions cautionner.

Nous demandons un retour rapide à la raison. En tant que service public, le CG 67 a une obligation de continuité. La rompre revient à créer une brèche dans l’égalité d’accès à l’espace public et à choisir, en dehors de toute légalité – et sur quels critères?- ceux qui doivent être aidés et ceux qui ne le seront pas.

Le PS 67, ses militants et ses élus, protestent solennellement contre cet acte arbitraire. Le Parti socialiste du Bas-Rhin se battra aux côtés des associations et des principaux acteurs de ce dossier pour qu’aucun mineur isolé ne pâtisse de cette décision honteuse.

 

Thomas Risser, Secrétaire fédéral au mouvement social.
Paul Meyer, Porte-parole
Henri Dreyfus, Président de l’Union des Élus Socialistes et Républicains du Bas-Rhin (UDESR 67)

Décès de Raymond Gruber

Décès de Raymond Gruber

 

Nous avons appris avec tristesse la disparition de notre camarade Raymond Gruber. Militant syndical, associatif et socialiste, Raymond Gruber a œuvré durant toute sa vie pour défendre la justice sociale et l’émancipation collective et individuelle.

 

Acteur des transformations de la gauche politique et sociale, il a été successivement membre de la SFIO, du front républicain de Pierre Mendès France, de la Convention des Institutions républicaines, avant d’adhérer au PS en 1971, où il fut membre des instances de la Fédération du Bas-Rhin durant plus d’une décennie.

 

Conseiller général PS du Bas-Rhin, il fit adopter le premier schéma de protection de l’environnement du Bas-Rhin. Conseiller municipal de Strasbourg et député suppléant, il se montra d’une fidélité et d’une exigence rare aux valeurs socialistes et républicaines.

 

Raymond Gruber fut également un militant associatif infatigable, il fonda la fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE) dont il fut le secrétaire général mais aussi la Fondation des Œuvres Laïques (FOL) du Bas-Rhin dont il assura le secrétariat général puis la présidence de 1954 à 1992. Raymond par son engagement socialiste, républicain et laïc, nous rappelle à notre devoir de fidélité aux valeurs qui les sont les nôtres. Il rappelle également par son parcours exemplaire, une République où l’engagement associatif et syndical permettait à ceux qui étaient longtemps exclus du système politique d’intégrer les institutions républicaines.

 

A l’heure où la crise économique et sociale fait vaciller les bases de notre République, Raymond Gruber par son combat pour l’égalité, pour la justice sociale, pour la République sociale et laïque, appelle à continuer le combat contre les inégalités et l’injustice et pour l’émancipation des femmes et des hommes de ce pays.

 

Nous adressons nos condoléances à sa famille et ses amis.

A celui qui fût et restera à tout jamais, un camarade, nous disons un salut fraternel.

 

Mathieu Cahn, Premier secrétaire Fédéral

Syamak AGHA BABAEI, Premier secrétaire Fédéral délégué

Un chemin pour la transition écologique

Communiqué de presse

Un chemin pour la transition écologique

Aujourd’hui, jeudi 18 juillet, se termine le débat national sur l’avenir énergétique de la France, premier volet d’une large concertation plus large sur la transition écologique.

Si nous pouvons regretter la faible mobilisation de la Région Alsace dans ce débat, il n’en demeure pas moins qu’il a eu lieu dans notre région, grâce aux associations et aux formations politiques volontaires sur ce sujet.

La fédération du Bas-Rhin du Parti socialiste a organisé dès le 16 mars dernier son premier grand forum sur la transition écologique réunissant près d’une centaine de participants membres ou non de notre formation. Ce forum a été l’occasion de relancer la commission écologie de notre fédération qui a approfondi ses réflexions par le biais de visites et d’ateliers de la transition écologique.

Dès à présent, dans les débats qui agitent notre région nous tenons à réaffirmer notre position sur trois points :

–          Le premier concerne la centrale nucléaire de Fessenheim : sa fermeture et la reconversion du site doivent impérativement être réalisées dans les délais et les conditions annoncées par le Président de la République le 14 septembre dernier lors de la Conférence environnementale. Quelle que soit la décision prise sur notre mix énergétique, nous pensons qu’il est temps pour le pouvoir exécutif, marquant en cela le retour du politique, d’imposer, en tant qu’actionnaire très majoritaire, au président d’EDF d’engager la procédure de fermeture de la centrale, première véritable étape vers la transition et le mixe énergétique.

–          Le deuxième sujet concerne le Grand Contournement Ouest de Strasbourg : depuis des années notre fédération a pris une position claire à ce sujet. Le GCO n’est pas la solution à la congestion automobile sur l’A35, il va détruire des centaines d’hectares de terres agricoles parmi les plus fertiles, peu importe le tour de table financier, ce projet n’est définitivement pas pertinent. Il n’en demeure pas moins qu’il faut trouver une solution à l’engorgement de l’A35, le développement des transports en commun en est une, elle ne sera cependant pas suffisante.

–          Enfin, sur la question des gaz de schiste, on ne peut pas d’un côté vouloir réduire notre dépendance aux énergies fossiles et de l’autre envisager d’accroître notre dépendance en se lançant dans l’exploitation…d’une nouvelle énergie fossile ! ce choix court-termiste n’est pas à la hauteur des capacités d’innovation que doit développer notre pays et notre région. Nous sommes donc opposés à toute exploitation de gaz de schistes dans notre pays et en Alsace.

Notre travail se poursuivra à la rentrée par l’organisation d’une convention et le vote d’un texte d’orientations pour proposer un chemin pour la transition écologique dans notre département et notre région. Au-delà de la question énergétique, il s’agira de présenter nos propres orientations pour relever le défi climatique par le mix énergétique, un urbanisme nouveau, une agriculture assurant l’autosuffisance alimentaire de nos territoires, où la biodiversité devra être protégée.

 

Mathieu CAHN, Premier Secrétaire Fédéral

Renaud FAUSSER, Secrétaire fédéral à la transition écologique

Communiqué de presse de Mathieu Cahn – Nomination de Fabienne Keller par l’UMP pour conduire sa liste à Strasbourg Ô Démocratie ! suspends ton vol

Nomination de Fabienne Keller par l’UMP pour conduire sa liste à Strasbourg

Ô Démocratie ! suspends ton vol

La démocratie est une valeur qu’il nous faut défendre au quotidien et dont il faut faire usage.

Il y a quelques semaines Jean-François Copé a déclaré « À l’UMP, nous apprenons la démocratie, c’est assez nouveau ». Sans doute que la pratique de l’exercice démocratique a refroidi certaines ardeurs dans ce parti, après le fiasco du scrutin à la présidence de l’UMP en 2012, puis les irrégularités qui ont entaché la sincérité de la primaire parisienne en mai 2013.

Aujourd’hui, nous assistons à la confiscation de la parole et de l’abandon du choix par les militants, et encore moins par les citoyens, de la tête de liste UMP pour les élections municipales de 2014 à Strasbourg. Fabienne Keller a donc finalement préféré faire appel à la commission nationale des investitures de l’UMP.

Dont acte, Fabienne Keller est la candidate de l’entre soi d’un appareil politique qui prétend apprendre la démocratie.

Elle démontre en cela que, contrairement à ses nombreuses déclarations, elle n’a pas changé et n’a toujours pas compris que, moins que son bilan, c’est son attitude, son comportement et son incapacité au dialogue et à l’écoute que les Strasbourgeois ont sanctionné en 2008.

Dans une ville qui depuis, sous l’impulsion de Roland Ries, de Robert Hermann et de l’ensemble des élus municipaux, a redécouvert l’intérêt de la participation citoyenne et la nécessité de l’association des habitants à l’élaboration des politiques publiques, ce choix de se faire désigner par un conclave parisien apparaît pour le moins surprenant et décalé.

En cette fin d’année scolaire, nous pouvons donc attribuer aux élèves Copé, Keller et au reste de la classe UMP un bon zéro pointé à l’épreuve « démocratie ».

Il leur reste peut-être la poésie pour se rattraper : « Ô Démocratie ! suspends ton vol».