Les Ateliers du Progrès – première rencontre à Sélestat le 21 mai – Le Travail au XXIème siècle

La Fédération du Bas-Rhin du Parti Socialiste organise un cycle de conférence-débat « Les Ateliers du Progrès : 5 rencontres pour débattre et construire ».

Toutes les personnes désirant participer à ces débats de fond sont les bienvenues ! C’est l’occasion d’écouter et de partager votre point de vue avec diverss intervenants : syndicalistes, universitaires, associations et des personnalités du Parti Socialiste.

La première rencontre sera consacrée au Travail au XXIème siècle et se déroulera le 21 mai à partir de 9h à la salle Sainte Barbe à Sélestat (67).

 

AP3

 

Conseil fédéral du PS 67 du 30 mars 2016

Le dernier Conseil fédéral du PS 67  a été l’occasion d’aborder la préparation de la campagne des législatives autour de notre candidat Éric Elkouby et de mettre en route les ateliers ouverts pour débattre des changements que connaît notre société.

12938144_982939968465418_1275444446136338606_n

Vote sur la désignation du candidat socialiste à l’élection législative partielle

Ce soir, 52,71% des militants électeurs de la 1ère circonscription se sont déplacés pour désigner le candidat du Parti socialiste à l’élection législative partielle de mai prochain.

Eric Elkouby et sa suppléante, Laurence Noss, ont été désignés à 98,03%. Je souhaite les féliciter et dès ce soir, j’appelle l’ensemble des militants de la Fédération du Bas-Rhin du Parti socialiste à se mobiliser à leurs côtés pour permettre la victoire le soir du 29 mai.

Pernelle Richardot, Première secrétaire fédérale

FullSizeRender

 

 

 

Réaction de Pernelle Richardot, Première secrétaire fédérale du Parti socialiste du Bas-Rhin suite à la démission d’Armand Jung de son mandat de député

Je tiens à saluer le courage et l’humilité dont Armand Jung a fait preuve en prenant cette décision qui est fidèle aux principes qu’il s’est toujours appliqué depuis qu’il est devenu député et qui témoigne du profond respect qu’il a pour cette fonction.

Lors de ses différents mandats, renouvelés depuis 1997 grâce à la confiance des électeurs, Armand Jung a travaillé avec détermination et conviction sur de nombreuses questions qui lui tenaient à cœur.

Armand Jung a toujours eu une haute estime de la fonction de député. La règle de non-cumul qu’il s’applique depuis 2011 et son respect pour ses concitoyens à qui il rendait régulièrement compte de ses actions, l’en attestent.

Ce choix a sans aucun doute été douloureux, mais il a été fait avec sagesse et confiance en l’avenir.

 

 

Réforme constitutionnelle – Motion adopté par le Conseil Fédéral du Parti Socialiste du Bas-Rhin – Vendredi 15 janvier 2016

Motion adoptée par le

Conseil Fédéral du Parti Socialiste du Bas-Rhin – Vendredi 15 janvier 2016

Le 13 novembre 2015, la France a à nouveau été attaquée. Après les attentats meurtriers de janvier de Charlie Hebdo, de Montrouge et de l’Hyper Casher, ce sont 130 de nos concitoyens qui ont trouvé la mort sous les balles et les bombes des terroristes.

Le même jour, l’état d’urgence était instauré, et le 16 novembre, le Président de la République présentait à Versailles devant l’ensemble des représentants de la Nation la réponse que le gouvernement apportait à ses attaques.

Les Socialistes bas-rhinois, réunis en Conseil fédéral ce vendredi 15 janvier 2016, tiennent à affirmer leur entier soutien au Président de la République, au Premier ministre et au gouvernement dans la lutte qu’ils ont engagée contre le terrorisme.

En ces temps où l’obscurantisme cherche à battre la raison en Europe et dans le monde et où notre pays a été et reste la cible des terroristes, notre réponse doit être ferme. Elle doit aussi être exemplaire au regard des valeurs d’égalité, de liberté et de fraternité qui constituent les fondements de notre République.

A l’heure où la liberté est attaquée, nous devons faire preuve de courage et de détermination en agissant avec la sévérité que nous imposent les circonstances tout en préservant l’idéal républicain.

Face au terrorisme et à ceux qui retournent leurs armes contre leur propre pays et leurs concitoyens, les Français attendent des réponses fortes. Et c’est le rôle du Président de la République et du gouvernement d’y répondre.

La notion de citoyenneté est intrinsèquement liée à celle d’égalité. Forts de ce fondement, nous ne pouvons accepter une proposition qui se révèle discriminante et dont l’efficacité est plus que contestable.

Nous considérons que cette réponse doit concerner tous les Français coupables de crime terroriste.

Nous considérons que notre pays a plus que jamais besoin de cohésion et de se rassembler dans l’adversité.

 

C’est pourquoi, le Conseil fédéral de la Fédération du Bas-Rhin du Parti socialiste considère :

  • que le projet d’extension de la déchéance de la nationalité aux binationaux nés français n’est pas la réponse adaptée.

Et demande :

  • l’abandon du projet d’extension de la déchéance de la nationalité aux binationaux nés français ;
  • sa substitution par une peine d’indignité nationale qui constituerait à priver la personne concernée de l’ensemble de ses droits (civiques et civils), l’excluant ainsi symboliquement de la communauté nationale et qui serait applicable à toute personne condamnée pour des actes de terrorisme comprenant des crimes de sang et constituant une atteinte grave à la vie de la Nation.

Elections Régionales 2015 – Déclaration de Pernelle Richardot – Lundi 7 décembre 2015

Le résultat d’hier constitue un séisme politique.

Nous ne pouvons que constater le score plus élevé que prévu du Front National. L’écart est important avec la liste de Philippe Richert et constitue pour le Président de la région Alsace un échec.?

Face à cette situation, un large rassemblement de tous les démocrates permettant un vrai débat démocratique au sein de la future assemblée régionale était possible.

Nous pouvions envisager que, dans cette optique de responsabilité républicaine, soit recherché un accord entre les listes conduites par Sandrine Bélier, Jean-Pierre Masseret et Philippe Richert. En se retranchant derrière d’incompréhensibles arguments techniques, Philippe Richert a fermé la porte à cette éventualité. Il en porte seul la responsabilité.

Dès lors, convaincue que personne ne peut avoir la prétention de gagner seul et tout aussi convaincue que personne ne peut prendre le risque de laisser la division et la haine de l’autre diriger notre région, j’ai plaidé ce matin pour le retrait de nos listes pour faire barrage au Front National.

Cette décision n’a pas été simple à prendre car je mesure la déception et l’amertume de nombreux militants socialistes. Elles sont légitimes et à la hauteur de leur engagement depuis des mois dans cette campagne. Pour autant, j’ai donc porté avec d’autres cette position du retrait qui s’est trouvée minoritaire lors de notre réunion de ce jour autour de Jean-P?ierre Masseret. J’en prends acte.

Les retraits de candidatures individuelles étant sans aucune conséquence sur le maintien de listes je n’ai aujourd’hui à mon niveau pas de moyen permettant ce retrait. Je le regrette. Dès lors, en accord avec mes convictions et la plupart des socialistes bas-rhinois,?je considère que la priorité dimanche prochain est de barrer la route au Front National.

Pernelle Richardot

Première secrétaire fédérale

Tête de liste de la section du Bas-Rhin – Elections régionales 2015 Alsace/Champagne-Ardenne/Lorraine

 

Élections Régionales – 6 et 13 Décembre 2015 – Lettre aux strasbourgeois

Madame, Monsieur,

 

Vendredi 13 novembre, notre pays, notre jeunesse ont été lâchement attaqués. 

 

Dans ces circonstances, la campagne des régionales prend à l’évidence un nouveau sens. C’est pourquoi, nous souhaitons nous adresser à vous personnellement.

 

Nous devons dire et redire, proclamer que dans la République, dans sa culture, il n’y a qu’une communauté: la communauté nationale, le rassemblement des citoyens libres et égaux en droit.

 

Demain, le risque de voir l’extrême droite gagner est grand. Nous devons nous mobiliser pour éviter cette régression dont les premières victimes seront celles et ceux qui ont le plus besoin de la région.

 

La Droite, qui ne voulait pas de cette nouvelle région, ne présente pas la garantie suffisante pour prétendre la présider.

 

Pour nous, les 6 et 13 décembre, c’est Jean-Pierre MASSERET, tête de liste régionale, et Pernelle RICHARDOT, tête de liste dans le Bas-Rhin, qui sont les mieux placés pour porter avec force notre nouvelle région !

 

Comme eux, nous pensons que la nouvelle région est une chance. Elle va prendre en charge des actions déterminantes pour votre avenir. Qu’il s’agisse du soutien aux entreprises pour la création d’emplois, de la formation professionnelle, des transports ou de la protection de l’environnement vous êtes toutes et tous directement concernés.

 

Notre ville, Strasbourg, est d’ores et déjà la capitale de la nouvelle région. Parce qu’elle est Capitale européenne, c’est la seule capitale de région à avoir été inscrite dans la loi grâce à la mobilisation des socialistes à l’Assemblée Nationale. Votre mobilisation lors de cette élection permettra encore de renforcer le rôle et la place de Strasbourg dans la nouvelle région. 

 

Jean-Pierre MASSERET et Pernelle RICHARDOT sont les seuls à proposer un projet porteur d’espoir à la fois créateur de nouveaux emplois, qui renforce les solidarités tout en engageant concrètement notre région dans la transition écologique.

 

Nous connaissons bien Pernelle RICHARDOT. C’est une élue de proximité qui s’est pleinement investie au Conseil Régional d’Alsace. Elle vous propose une liste renouvelée, jeune, composée d’élus de terrain de tout le département et de différentes sensibilités politiques, de bénévoles associatifs, d’étudiants, de retraités et de salariés de toutes professions. Sa liste représentera avec force l’Alsace dans la nouvelle région ! 

 

Les 6 et 13 décembre prochains, le choix que vous ferez, dès le premier tour, sera déterminant.Nous vous invitons donc à voter Jean-Pierre MASSERET et Pernelle RICHARDOT, le dimanche 6 décembre 2015.

 

Chaque voix comptera !

 

Roland RIES, Maire de Strasbourg

Robert HERRMANN, Président de l’Eurométropole

Catherine TRAUTMANN, Vice-présidente de l’Eurométropole

Armand JUNG, Député de la 1ère circonscription du Bas-Rhin

Philippe BIES, Député de la 2ème circonscription du Bas-Rhin

 

 

 

 

Lettre de Pernelle Richardot aux militants de la Fédération PS du Bas-Rhin

Cher-e Camarade,

Ce vendredi 13 novembre, notre pays, notre jeunesse ont été lâchement attaqués. Dans ces circonstances terribles, il m’a semblé évident de d’abord suspendre la campagne des régionales.

Aujourd’hui, comme l’a affirmé le Président de la République, nous sommes en guerre. Mais nous devons dire et redire, proclamer que cette guerre n’est pas une guerre de civilisations, c’est une guerre contre le terrorisme. 

Nous devons dire et redire, proclamer, que dans la République, dans sa culture, il n’y a qu’une communauté : la communauté nationale, le rassemblement des citoyens libres et égaux en droit. 

La campagne des régionales prend indubitablement un nouveau tournant.

Alors oui, il nous sera difficile de nous remobiliser sur nos territoires. Oui, il nous sera difficile de parler demain de TER, de formation professionnelle continue, de culture, de projets industriels, etc.

Et pourtant, il sera de notre responsabilité de militants, d’hommes et de femmes de Gauche, d’être là, présents, mobilisés et à l’écoute des peurs et des interrogations de nos concitoyens. 

Si nous en doutions, les « petites phrases » aux relents nauséabonds de ces dernières 48H, portées par certains à droite mais surtout à l’extrême-droite,  sont là pour nous le rappeler : la Gauche est aujourd’hui le seul rempart pour défendre les valeurs auxquelles nous croyons, celles de la République, la Liberté, l’Egalité et la Fraternité.

Dans ces prochaines semaines, nous devrons toutes et tous nous en souvenir et le rappeler avec force et détermination à celles et ceux qui en douteraient.

C’est pourquoi, dès ce samedi 21 novembre, nous retournerons sur nos territoires dans le département du Bas-Rhin ; d’abord, pour dire et redire « non » au terrorisme, « non » à toutes les haines ; ensuite, pour défendre la démocratie, nos valeurs et pour continuer – sans faiblir – à porter nos idées, défendre notre modèle de société y compris dans les urnes les 6 et 13 décembre.

Je vous invite à venir nombreux, mobilisés et unis ce soir Place Kléber à 18h pour afficher notre détermination à faire gagner la République.

 

Amitiés socialistes,

 

Pernelle RICHARDOT

Première secrétaire fédérale

Opération « Tous sur le Pont » Samedi 31 octobre

Dans le cadre de la campagne des élections régionales, le Parti socialiste du Bas-Rhin a décidé d’organiser une opération « Tous sur le Pont » sur l’ensemble du département.

Ce samedi 31 octobre des militants iront tracter dans différents lieux pour mobiliser les citoyens sur les enjeux de la campagne et sur l’importance d’aller voter les 6 au 13 décembre 2015.

Les lieux de tractages à Strasbourg

De 9h00 à 10h00 à la gare

De 9h30 à 11h30 sur le marché de la Robertsau à Strasbourg

De 9h30 à 12h sur le marché de Neudorf

De 10h à 12h devant le supermarché Simply Market  de Koenigshoffen

De 10h à 12h devant le supermarché Simply Maket de la Montagne verte.

De 10h à 12h devant le supermarché Simply Market du Neudorf (proche de l’arrêt de tram « Jean Jaurès »)

De 10h à 12h devant le supermarché Simply Market de la Meinau (1 rue de Bourgogne)

De 10h à 12h sur le marché des Producteurs à Strasbourg (rue de l’Ancienne Douane)

De 10h à 12h devant le supermarché U Express à Strasbourg (5 Grand’rue)

De 14h à 16h sur la place d’Austerlitz à Strasbourg

De 14h à 15h à l’arrêt de tram « Emile Mathis »

De 14h30 à 16h devant Rivétoile à Strasbourg

De 14h30 à 16h30 au terminus du tram à la Robertsau

De 15h15 à 16h15 à l’arrêt de tram « Rodolph Reuss »

De 16h à 18h devant les Galeries Gourmandes de l’Esplanade à Strasbourg (rue de Londres)

A Illkirch

De 9h à 11h sur le marché d’Illkirch et à l’arrêt de Tram « Baggersee »

A Bischheim

De 9h30 à 11h30 devant la Poste à Bischheim (31 route de Bischwiller)

A Schiltigheim

De 10h à 12h sur le marché de Schiltigheim devant l’hôtel de ville et devant le supermarché Leclerc de Schiltigheim

A Lingolsheim

De 10h à 12h à l’arrêt de tram « Alouettes »

A Mundolsheim

De 10h à 12h sur le marché de Mundolsheim

A Hoehneim

De 10h30 à 12h30 devant le Super U

A  Bischwiller

De 9h à 11h sur le marché de Bischwiller

A Sélestat

De 9h30 à 12h sur le marché de Sélestat

A Erstein

De 10h à 12h sur le marché d’Erstein

A Wissembourg

De 10h à 12h sur le marché de Wissembourg

A Haguenau

De 14h à 16h dans la zone piétonne de Haguenau