Un nécessaire sursaut de l’Europe

Après 43 ans d’appartenance à la Communauté économique européenne puis à l’Union européenne, les électeurs britanniques viennent de se prononcer, à une majorité courte mais incontestable, contre le maintien de leur pays dans l’Union européenne. Les pro-européens du Royaume-Uni qui n’ont su rassembler que 48.1% des voix, ont donc perdu ce vote historique pour l’avenir de leur pays, comme pour celui de l’Europe.

En tant que socialistes européens, nous ne pouvons que regretter cette issue négative qui réinterroge profondément le projet européen tel qu’il s’est construit depuis les origines.

Ce choix, issu de l’expression démocratique des citoyens britanniques, doit néanmoins être entendu, comme un nouveau signe de la défiance croissante des citoyens à l’encontre des institutions européennes, qui n’ont pas su répondre à leurs attentes et faire la preuve de leur efficacité. Il met aussi en évidence l’inquiétant repli identitaire à l’oeuvre dans de nombreux pays européens et sonne à ce titre pour tous comme un avertissement.

S’il constitue un virage dans l’histoire européenne, l’occasion de ce référendum doit enfin être saisie pour proposer une véritable refondation du fonctionnement de l’Union, afin de renouer avec ses ambitions originelles fondées sur la paix, la démocratie, la solidarité, un développement économique et social équilibré, profitant à tous. Le couple franco-allemand doit être le moteur de cette dynamique nouvelle.

A Strasbourg, nous avons pleinement conscience de ce que doit être l’Europe, une Europe des droits de l’Homme, de la démocratie, une Europe politique, des peuples.

Nous sommes convaincus que seule l’union solidaire et intégrée des états européens nous permettra de répondre collectivement aux défis majeurs du XXIème siècle – défi environnemental, migratoire, régulation économique, évasion fiscale – qui ne peuvent être appréhendés qu’à l’échelle transnationale, européenne.

Les négociations qui s’annoncent devront préciser les modalités du Brexit, dans le respect des traités. Nous demandons qu’un calendrier rapide de mise en oeuvre de la procédure de l’article 50 du Traité sur l’Union européenne puisse être présenté, en veillant à ce que les institutions restent concentrées sur les enjeux véritablement essentiels pour les citoyens.

Pernelle Richardot, Première secrétaire fédérale

Julien Midy, Secrétaire fédéral à l’Europe

Commentaire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Pour nous joindre

    • Par courrier :
      36, rue du Fossé Riepberg
      67100 - STRASBOURG
    • Par téléphone : 03.88.84.05.00
    • Par fax : 03.88.84.81.00
    • Par mail :
      fede67@parti-socialiste.fr
    • Ce site est édité par la Fédération du Parti Socialiste du Bas-Rhin





  • Pages

  • Archives

  • wordpress blog stats
  • juin 2016
    L M M J V S D
    « Mai   Sep »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930