La nuit de la « COCOE » phonie par Mathieu Cahn

L’annonce des résultats de l’élection du Président de l’UMP a tourné la nuit dernière à un invraisemblable vaudeville.

Il y a à peine plus d’un an, les responsables de l’UMP instruisaient massivement au PS un procès en incapacité lors de l’organisation de nos « Primaires Citoyennes ».

Sans nier les déboires que nous avons connus lors du congrès de Reims, le Parti socialiste a su en tirer les enseignements pour mettre en place en octobre 2011 plus de 10 000 bureaux de vote, accueillant alors 3,5 millions d’électeurs, ou encore lors de son récent congrès de Toulouse en organisant plus de 4 000 lieux de vote sur le territoire.

L’ensemble de ces opérations se sont déroulées dans des conditions d’organisation et de transparence qui ne souffrent aucune contestation.

Aujourd’hui, nous ne pouvons donc que déplorer le triste spectacle que nous ont offert les responsables de l’UMP avec les images de ces interminables files d’attente, les accusations de triche des candidats avant même la fin des dépouillements de leur quelques 600 bureaux de vote et surtout, en couronnement de cette soirée électorale, l’imbroglio inextricable d’une double revendication de la victoire.

Ce vaudeville,  cette  nuit de la  « COCOE » phonie, pourrait être drôle s’il n’était inquiétant.

De plus, la victoire de Jean-François Copé dans le Bas-Rhin (qui sonne aussi comme un désaveu pour la plupart des leaders UMP du département), ajoutée aux scores dans notre département de la  « Droite forte » (35%) et de la « Droite populaire » (8,10%), nous semble être la traduction d’un nouveau cap idéologique pour la droite Alsacienne.

Quelle que puisse être l’issue de ce vaudeville, nous pouvons déjà tirer comme enseignement que l’UMP du Bas-Rhin semble avoir décidé d’abandonner les rivages historiques de la droite alsacienne et ses points cardinaux humanistes et démocrates, longtemps incarnés par Adrien Zeller, pour se laisser porter par le courant d’une idéologie extrêmement à droite.

Mathieu Cahn – Premier secrétaire fédéral

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *