Le Conseil Général pédale dans le vide

Communiqué de presse de Mathieu Cahn, 

Premier Secrétaire Fédéral

Vexé de l’abandon du GCO, l’UMP départementale tente donc de repousser le projet de Voie de Liaison Intercommunale Ouest (VLIO) en voulant faire une nouvelle étude de projet. Après sa prise de position d’il y a une semaine, Guy-Dominique Kennel envoie cette fois-ci Alfred Becker, vice-président du Conseil Général, pour défendre son idée.

Initié en 1974, et maintes fois réorienté, la VLIO a fait l’objet de nombreux débats, de consultations d’usagers, de concertations avec les élus des communes concernées ainsi qu’avec la CUS.

Une décision avait enfin été prise et l’enquête publique préalable à la Déclaration d’Utilité Publique devait être lancée prochainement. Les travaux auraient dû commencer dès 2014.

Or réaliser une nouvelle étude d’impact signifie que la VLIO, projet constructif et novateur intégrant tous les modes de déplacement et conciliant les voies routières avec le développement des transports collectifs, va encore être reportée à une date indéterminée.

Rappelons que le Grand contournement Ouest donnait une mauvaise réponse aux difficultés d’accès routier à l’agglomération. En outre, les deux projets répondent à des logiques différentes et ne sont aucunement liés, comme le démontre les nombreuses enquêtes publiques.

Ce comportement relève au mieux de la mauvaise foi, au pire de l’irresponsabilité. Faisant fi des décisions arrêtées et du calendrier établi, le Président de Conseil Général choisi de ne pas se préoccuper du confort des usagers et des habitants des communes concernées.

Mais les difficultés financières rencontrées actuellement par le département sont certainement la cause de cette inaction, davantage que la décision récente sur le GCO, qui, ne l’oublions pas, est due à l’incapacité de Vinci de boucler le financement de cette autoroute à péage.

Le Président du Conseil Général, et son vice-président, utilisant des prétextes purement politiques, semblent vouloir affaiblir Strasbourg et la CUS, en oubliant que cela revient à affaiblir le Département et la Région.

 

Commentaire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Pour nous joindre

    • Par courrier :
      36, rue du Fossé Riepberg
      67100 - STRASBOURG
    • Par téléphone : 03.88.84.05.00
    • Par fax : 03.88.84.81.00
    • Par mail :
      fede67@parti-socialiste.fr
    • Ce site est édité par la Fédération du Parti Socialiste du Bas-Rhin





  • Pages

  • Archives

  • wordpress blog stats
  • septembre 2012
    L M M J V S D
    « Août   Nov »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930