Communiqué de Presse de Mathieu Cahn Premier Secrétaire de la Fédération du Parti Socialiste

18 avril 2012

À l’issu du premier tour des élections législatives, nous espérions confirmer l’ouverture de brèches dans l’hégémonie de l’UMP dans notre département. Pour ce faire nous n’avons pas ménagé nos efforts et nous nous étions fixés des objectifs qui ne sont aujourd’hui pas loin d’être remplis.

Il s’agissait en premier lieu de faire réélire Armand Jung, jusqu’ici seul député socialiste d’Alsace. Celui-ci après une campagne efficace réalise un score remarquable qui témoigne de la confiance que lui portent les Strasbourgeois. Il siégera pour son quatrième mandat à l’Assemblée Nationale.

Nous avions fait de la seconde circonscription notre objectif prioritaire. Avec la victoire de Philippe Bies, il s’agit de la victoire d’un militant attaché à ses valeurs et à son parti, mais aussi d’un élu, unanimement salue pour sa capacité de travail, proche de ses administrés et dont l’action est marquée par le dialogue et le respect des engagements.

Malgré les ciseaux de Monsieur Marleix, et grâce à une mobilisation sans faille à Strasbourg et à Illkirch, cette seconde circonscription a aujourd’hui un député socialiste qui pourra s’emparer avec efficacité et conviction des dossiers, notamment industriels, qui sont au cœur de cette circonscription.

Si le redécoupage n’a pas permis à l’UMP de sauver J.P. Maurer il a malheureusement empêché Andrée Buchmann et Zoubida Naïli de compléter ce tableau pour quelques centaines de voix. Sans ce redécoupage et grâce à une campagne dynamique et unitaire de la gauche et des écologistes, Andrée Buchmann et Zoubida Naïli réalisent un score significatif porteur de nombreux espoirs.

Je tiens enfin à saluer le résultat de Daniel Ehret candidat de l’union de la gauche et des écologistes à Sélestat et surtout de Nadine Soccio dans la 4ème circonscription qui a réalisé la performance d’atteindre le second tour et posé de sérieux jalons pour l’avenir.

Ces résultats satisfaisants ne doivent pas nous faire oublier que notre région reste acquise à l’opposition. Mais nous savons aujourd’hui que la dynamique enclenchée au niveau national par François Hollande combinée à l’action et à la reconnaissance de nos élus locaux peut nous permettre de connaître demain de nouveaux succès en Alsace.

 

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *