Tournée d’adieu de Frédéric Lefebvre dans le Bas-Rhin

Communiqué de presse de Mathieu Cahn, Premier Secrétaire Fédéral et mandataire départemental de François Hollande

Le 6 mars 2012

Frédéric Lefebvre, Secrétaire d’État chargé de l’Artisanat était hier dans le Bas-Rhin pour une dernière tournée de promotion de la politique du gouvernement de Nicolas Sarkozy. Lors de sa tournée d’adieu, ce soliste, interprète zélé de la partition sarkozienne était entouré d’un choeur composé notamment de Fabienne Keller, de Philippe Richert, d’Yves Bur et de Jean-Philippe Maurer. Je note qu’à cette occasion les responsables locaux de l’UMP ont semblé retrouver la mémoire et se souvenir qu’ils ont voté et soutenu l’ensemble des mesures prises par ce gouvernement.

Nous aurions donc pu attendre de cette chorale qu’elle réponde aux préoccupations des Alsaciens. Force est de constater qu’il n’en a rien été. Nous aurions pourtant aimé savoir quelles ont été les actions de la droite pour endiguer la progression constante du chômage en Alsace : + 3900 demandeurs d’emploi en un an ! 
Nous aurions également aimé une réaction au redressement judiciaire de la marque Caddie située à Schiltigheim. Mais à aucun moment le ministre n’a évoqué le sort des 500 salariés-es de l’entreprise qui sont aujourd’hui en danger suite à un « problème passager de trésorerie ». Pourtant le gouvernement Sarkozy a su en 2012 régler le « problème passager de trésorerie » des banques avec 360 millions d’aides.Notre économie a besoin d’une stratégie claire et durable, pas d’une visite ministérielle aux accents de campagne électorale, dont ont d’ailleurs été écartés tous les élus socialistes locaux. C’est le sens des propositions de François Hollande qui a fait du soutien aux petites et moyennes entreprises et aux artisans, un pilier de notre économie pour la relance et pour l’emploi. Il propose notamment :

• de créer un livret d’épargne et d’industrie dont le produit sera entièrement dédié aux financements des PME et des entreprises innovantes et de doubler le plafond du livret Développement durable en le portant de 6 000 à 12 000 euros;

• de soutenir l’innovation grâce au soutien à la recherche et développement public et privé et la réorientation du crédit impôt recherche vers les PME innovantes et les entreprises des secteurs stratégiques. Crédit d’impôt recherche qui sera rendu plus simple et plus accessible;

• de valoriser les formations des filières d’enseignement technologique et professionnel pour les jeunes et le soutien à la formation continue des salariés.

Nous souhaitons suggérer à Frédéric Lefebvre d’aller chercher l’inspiration dans les engagements de François Hollande plutôt que du côté de « Zadig et Voltaire » dont il a affirmé être un fervent lecteur.
Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *