Grand Contournement Ouest de Strasbourg

Communiqué de presse de Mathieu Cahn, Premier Secrétaire Fédéral et mandataire départemental de François Hollande

le 30 janvier 2012

Pour le PS 67, « l’urgence pour le GCO est devenue électorale »

Premier Secrétaire fédéral du Parti Socialiste 67, Mathieu CAHN dénonce la « précipitation de l’Etat et de Philippe RICHERT à rendre le projet de GCO irréversible, avant les échéances électorales nationales. »

Pour Mathieu CAHN, « l’Etat et les exécutifs UMP de la Région et du Département du Bas-Rhin font feux de tous bois pour faire passer en force le projet de GCO, avant les échéances politiques majeurs que notre pays va connaître, dans quelques semaines.

Il s’agit de rendre ce projet irréversible, alors que ses dernières évolutions, notamment le doublement de son coût, mériteraient qu’on reprenne les réflexions et le débat démocratique sur sa pertinence et sa viabilité.

Il faut rappeler que le GCO ne résoudra rien des difficultés d’accès routier à l’agglomération strasbourgeoise. Il contribuera à la disparition des terres agricoles les plus fertiles du Kochersberg. Il portera atteinte à la biodiversité et aux continuités paysagères et hydrauliques. Il ne réduira en rien la pollution de l’air d’origine automobile en Plaine d’Alsace, que seule une baisse globale du trafic routier par son transfert vers les modes doux et actifs permettra de combattre.

A tous ces inconvénients, il convient désormais de rajouter le coût exorbitant de cette infrastructure, -756 millions d’€ au lieu des 400 millions annoncés !-, qui pèsera longtemps sur le contribuable alsacien.

Alors que ces enjeux graves pour les Alsaciens ne se sont jamais posés avec autant d’acuité, faire passer ce projet à marche forcée revient à une forme de déni démocratique, qui vise à priver les électeurs de leur pouvoir de peser sur les décisions qui les concernent. »

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *