Égalité réelle : participez à la convention sur la CooPol !

Participez à la convention sur l’égalité réelle ! Suivez l’actualité de ses débats et participez, contribuez, réagissez sur les espaces mis à votre disposition sur la coopol.

La convention sur l’égalité réelle se tiendra le samedi 11 décembre. D’ici là, ses animateurs ont choisi d’ouvrir le débat le plus tôt possible, et dès cet été les discussions et les contributions seront au coeur de l’activité du PS.

Venez préparer les débats de la Convention Egalité sur les groupes dédiés de la coopol !

Pour participer, rejoignez le groupe « Convention Egalité réelle » et utilisez les espaces « forum » sur la Coopol. Vous pouvez également envoyer vos contributions et remarques à conventionegalite@parti-socialiste.fr

Pour préparer les débats qui auront lieu dans les différents ateliers de la Convention Egalité, vous pouvez rejoindre dès maintenant les groupes dédiés sur la coopol pour faire par de vos remarques, poser vos questions ou apporter vos contributions aux débats.

Atelier Des services publics universels et personnalisés

Éducation, santé, transports, sécurité. Au service de l’intérêt général, les services publics apparaissent comme un puissant levier de progrès social. Ils sont néanmoins appelés à répondre aux nouveaux défis, sociaux, technologiques, économiques et environnementaux, que doit aujourd¹hui relever notre société. La personnalisation des services publics offre une perspective nouvelle à cette ambition.

Contribution Economie Sociale et Solidaire

L’Economie Sociale et Solidaire (ESS) est une démarche économique et sociale fondée sur les valeurs d’égalité, de solidarité et de responsabilité. Ces valeurs sont inscrites au sein des structures de l’ESS et de leur fonctionnement : une personne = une voix, les dirigeants et dirigeantes sont élus, les instances de décisions sont collectives. L’ESS amène ainsi de nouveaux angles de réflexions sur le pouvoir dans l’entreprise, le partage des richesses.

Atelier Egalité femmes – hommes

L’égalité femmes – hommes est inscrite dans la loi. Pourtant, les femmes cumulent aujourd’hui les discriminations : inégalités de salaires, multiplications des contrats précaires et du temps partiel, différence de montant dans les retraites, persistance des violences, restriction du droit à disposer de son corps… La question de l’égalité entre les sexes est au cœur de la question sociale et donc de notre démarche politique fondée sur l’exigence de justice.

Atelier Inégalités territoriales

Les inégalités territoriales se creusent, des territoires de relégation se multiplient dans les villes comme dans les campagnes : des millions de citoyens sont exclus du pacte républicain. Parce qu’elle assure la cohésion du pacte social, l’égalité territoriale est un véritable enjeu de société qui ne se limite plus à la réparation des dégâts. Nous rechercherons dans cet atelier les moyens d’assurer la solidarité entre les territoires afin d’œuvrer en faveur de l’égalité réelle.

Atelier L’éducation et la formation, outils de l’égalité

Un fils de cadre a cinq fois plus de chances d’être cadre qu’un fils d’ouvrier. La mobilité sociale reste conditionnée par le niveau d’étude. Le diplôme et le type de formation initiale influent sur la facilité à trouver un emploi ainsi que sur sa stabilité. Les socialistes doivent proposer des politiques capables de faire de l’école le fer de lance de l’égalité réelle et qui favorisent la progression sociale.

Atelier Pour en finir avec les discriminations

Nous sommes égaux en droit, nous dit la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. Alors que la droite privilégie la réussite de quelques-uns et affaiblit les outils de sanction des discriminations, nous, socialistes, voulons réhabiliter la notion d’égalité pour qu’elle permette l’émancipation réelle des individus. Comment concilier le principe d’universalité avec la nécessité de rectifier certaines inégalités ? Comment mieux appréhender les discriminations pour les combattre efficacement ?

Contribution Une allocation d‘autonomie pour la jeunesse

La France peine à faire augmenter son niveau de qualification. Alors que le diplôme reste la meilleure protection face au chômage, nous n’atteignons toujours pas les 50% d’une génération au niveau de la licence. D’autre part, ceux qui entrent dans le système universitaire sont de plus en plus nombreux à devoir se salarier pour financer leurs études au détriment de celles-ci. Parfois, il les abandonnent afin de trouver des moyens pour vivre.

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *