Indécence, imprudence et mauvaise foi

Communiqué de presse de Mathieu CAHN, Premier Secrétaire fédéral

Le 18 juin 2010

La Fédération du Parti Socialiste du Bas-Rhin dénonce, depuis plusieurs semaines, la manipulation qui amène la droite départementale à augmenter la taxe d’habitation des Bas-Rhinois.

Placé devant ses responsabilités, Guy-Dominique Kennel a cru bon de prétendre avoir ainsi joué un bon tour à l’Etat, en l’obligeant à compenser une somme supérieure à partir de 2011. Il feint d’ignorer que le coût de ce tour de passe-passe va être supporté par les contribuables bas-rhinois, notamment les moins favorisés.

Inéquitable, disproportionnée et n’assurant aucunement une compensation par l’Etat, cette augmentation est pourtant défendue par toute l’UMP locale. Jusqu’à des conseillers municipaux strasbourgeois qui se félicitent de leur capacité à suivre les dossiers financiers – sans évidemment se pencher sur la différence de transparence entre le processus budgétaire à la Ville de Strasbourg et à la CUS et celui du Conseil Général, où une augmentation massive telle que celle que nous dénonçons est noyée dans une longue délibération technique, non justifiée, non expliquée et non assumée.

Quand le conseiller municipal UMP qui s’essaye à cette comparaison prend qui plus est pour exemple les changements tarifaires de la CTS, il fait preuve d’une mauvaise foi affligeante : les nouveaux tarifs tiennent compte de la situation financière des ménages pour appliquer des critères de justice sociale, ce qui est très précisément le contraire de l’augmentation décidée par le Conseil Général.

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *