Hold-up dans le Bas-Rhin

Communiqué de Jean-Jacques Gsell, Président du groupe des conseillers généraux socialistes du Bas-Rhin

Le 16 juin 2010

Le tableau est désormais connu : l’actuel gouvernement de la France, appliquant les directives de Nicolas Sarkozy, transfère de plus en plus de compétences aux départements et aux régions, mais aussi aux communes, sans leur donner les moyens financiers correspondants, comme il s’y était engagé.

Dans ce contexte, la plupart des communes, en tout cas dans le Bas-Rhin, s’efforcent d’éviter l’augmentation des impôts locaux.

Pendant ce temps, de son côté, Monsieur Guy-Dominique Kennel, Président UMP du Conseil Général du Bas-Rhin, est parvenu de façon insidieuse, par le biais d’une délibération qui relève de la manipulation, à accroître de façon importante la part de la taxe d’habitation qui relève du Département.

C’est ainsi qu’il ponctionne les Bas-Rhinois de 20 millions d’euros supplémentaires.

Pris sur le fait, et fort légitimement mis en cause, Monsieur Kennel vient d’écrire à tous les maires du Bas-Rhin pour tenter, de manière très maladroite, de se justifier.

Cette explication a posteriori arrive bien tardivement, alors que les avis d’impôts locaux vont parvenir cet automne chez les contribuables.

Il appartient à Monsieur Kennel et à l’exécutif du Conseil Général qui l’entoure de se battre pour exiger de l’Etat qu’il finance les transferts de compétences, à l’euro près.

Le comportement de Monsieur Kennel est d’autant plus inadmissible qu’en même temps qu’il commet un véritable hold-up sur le porte-monnaie des contribuables bas-rhinois, en particulier les plus démunis, souffrant d’un complexe d’absence de notoriété, il finance une campagne de matraquage publicitaire qui a le goût amer de la propagande.

Les conseillers généraux socialistes bas-rhinois tiennent à faire savoir qu’outre le fait qu’ils n’ont été ni consultés, ni informés de cette dépense inconsidérée, de ce véritable gaspillage de deniers publics, ils attendent de Monsieur Kennel qu’il en indique le coût, pièces justificatives à l’appui.

Une occasion lui est donnée à cet égard lors de la session plénière du Conseil Général fixée le 21 juin prochain.

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *