Raison n°5

Jusqu’au 14 mars, nous vous proposons 13 raisons de soutenir Jacques BIGOT et sa liste L’Alsace plus juste, une région plus forte.

RAISON N°5 :
À TOUS LES NIVEAUX, AGIR EN ÉCO-RÉGION
(L’ÉCO-RÉGION ALSACE, 2/3)

La Région ne peut pas rester à l’écart des débats sur le réchauffement climatique et la préservation de notre environnement ; elle doit prendre ses responsabilités pour répondre, à son échelle, aux enjeux écologiques. C’est pour cela que JACQUES BIGOT ET SA LISTE «L’ALSACE PLUS JUSTE, UNE RÉGION PLUS FORTE» proposent que le Conseil Régional, au-delà des intentions louables, adopte des initiatives concrètes pour faire de l’Alsace une véritable éco-région, à la pointe en France et en Europe, et ce sur tous les fronts :

Sobriété énergétique : elle sera intégrée dans toutes les politiques régionales, notamment en soutenant les économies d’énergie dans l’habitat et dans les entreprises (clauses de «conditionnalité énergétique» dans les marchés publics, «primes énergie » consistant à convertir en aides contractualisées les économies d’énergie réalisées par les lycées ou les entreprises touristiques, accès des plus défavorisés aux investissements favorisant les économies d’énergie).

Énergies renouvelables : le recours aux énergies renouvelables sera fortement soutenu pour qu’elles atteignent 30 % de l’énergie utilisée en Alsace (d’ici 2016, le budget consacré à leur développement sera doublé).

Modes de déplacement :  ils seront adaptés aux enjeux de demain, sur le registre de la prévention (soutien aux projets permettant d’améliorer la compétitivité des transports collectifs, notamment le covoiturage et l’autopartage ;  amélioration de l’articulation des différents modes de transport par une meilleure coordination des horaires, notamment grâce à un Schéma régional des transports et des accessibilités élaboré en concertation avec les entreprises, les associations, les usagers et les collectivités).

Un dispositif d’évaluation : la Région expérimentera le dispositif « L’Évaluation des déplacements induits » (tout projet soumis à l’avis ou l’approbation du Conseil Régional devra prévoir une simulation des déplacements générés par l’activité prévue – l’imagination des porteurs de projet sera ainsi orientée vers la conception de solutions économes en déplacements).

Un engagement sur les coûts : un euro par trajet maximum à la charge du salarié sur les transports collectifs domicile/travail, dans le cadre des Plans de Déplacements d’Entreprise (PDE).

Une démarche à l’écoute des citoyens et de la société civile : le devenir de la centrale de Fessenheim fera ainsi l’objet d’un grand débat public, ouvert à tous et transparent, dès le deuxième semestre 2010.

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *