Le Parti socialiste dénonce la cacophonie du gouvernement sur le statut de La Poste.

La privatisation de La Poste reviendrait à se priver d’un outil financier puissant et stable et constituerait une véritable erreur, tant sur le plan économique que social, a fortiori en période de crise. Elle entraînerait à l’évidence des suppressions massives d’emplois, un recul du service rendu à nos concitoyens, notamment pour les envois et services peu rentables, et une hausse des tarifs, comme en témoignent les expériences de privatisations étrangères.

Un tel projet ferait peser de graves menaces sur l’existence même du service public postal, auquel les Français sont fondamentalement attachés, même s’ils en attendent des améliorations.

C’est à l’Etat qu’il revient de trouver les moyens nécessaires au développement et à l’amélioration du service public postal, sans qu’il soit nécessaire de toucher au statut de La Poste.

En conséquence, quelles que soient les tergiversations à la tête de l’Etat, le Parti socialiste demande le retrait immédiat du projet de privatisation de La Poste et s’oppose fermement à tout changement de statut.

Le Parti socialiste renouvelle sa demande d’ouverture d’un grand débat démocratique sur les missions et les objectifs assignés à La Poste dans les années à venir.

Previous post
Next post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *